Le Palais de la Bourse : nouveau hub lillois ?

Si secret jusqu’alors... Et si le Palais de la Bourse devenait un lieu de rencontres entre les habitants, les touristes de passage et les entrepreneurs ? En travaux depuis quelques mois, la chambre de commerce de Lille entend mener plusieurs batailles de front : réconcilier le quartier de la gare et le Vieux-Lille et rendre plus accessible le monde des affaires au grand public.

0
133
Visite Pro, Palais de la Bourse, Reportages
Rénové par Philippe Prost, le Grand Hall sera désormais ouvert au public. L’ancienne salle des Abonnés accueillera d’ici quelques mois un restaurant dans l’esprit des brasseries parisiennes.

Sésame, ouvre-toi !

Impossible de passer à côté. Surmonté de son emblématique beffroi, le Palais de la Bourse est l’un des plus beaux monuments lillois. Longtemps fermé au grand public, il s’apprête à devenir un véritable lieu de vie, sur le modèle des passages couverts Parisiens et Bruxellois…

Visite Pro, Palais de la Bourse, Reportages
Dans le Grand Hall, la verrière dessinée par Eiffel retrouve toutes ses lettres de noblesse.

Redonner au Palais de la Bourse sa mission et son aura d’antan. Ouvrir davantage le bâtiment au grand public pour favoriser la rencontre avec le monde de l’entreprise. Créer une ceinture commerciale entre la rue de la Clef et celle de la Grande-Chaussée. Améliorer le flux entre la gare et le Vieux-Lille. Derrière les échafaudages qui parent la chambre de commerce depuis quelques mois se cache un véritable projet sociétal et urbanistique. Non la restauration du siège de la CCI Grand Lille ne se limite pas qu’à des travaux d’embellissement… même si des aveux des équipes de la CCI, le bâtiment avait grand besoin de rafraîchissement. Ne serait-ce que pour optimiser les espaces de travail, réduire la facture énergétique et mettre cet édifice séculaire aux normes de sécurité et PMR.

Visite Pro, Palais de la Bourse, Reportages
Le Grand Hall sera désormais accessible à tous.

Visite Pro, Palais de la Bourse, Reportages

Attirer le chaland

Alors que 52% des Français se disent intéressés par l’économie (sondage Kantar Soffres, novembre 2016), l’objectif est bel et bien de « démystifier » l’entreprise. Comment ? En faisant du Grand Hall un véritable lieu de vie, une vraie « place publique » où se dérouleront expositions et grands événements lillois. L’ancienne galerie des Abonnés (dans laquelle étaient affichés jadis les taux de change) accueillera d’ici la fin d’année un restaurant sur le modèle des brasseries parisiennes. Accessible depuis quatre accès différents, cette nouvelle place permettra de nouveaux cheminements dans l’hyper-centre lillois. Les visiteurs pourront ainsi traverser le Grand Hall et rejoindre le Boulevard Carnot et le Vieux-Lille sur le mode des galeries parisiennes. Sous les arcades qui bordent le bâtiment, place du Théâtre, boulevard Carnot et rue de la Clef, une dizaine de boutiques haut de gamme ouvriront leurs portes d’ici quelques mois. La célèbre marque belge de prêt-à-porter Bellerose a d’ailleurs ouvert le bal en septembre dernier.

Philippe Prost sur les traces de Louis-Marie Cordonnier « S'attaquer » à Louis-Marie Cordonnier, grand bâtisseur de toute une région, pourrait filer le trac. L'architecte Philippe Prost y voit plutôt la continuité d'une histoire. Ne lui parlez surtout pas de réhabilitation du Palais de la Bourse ! Pour faire rentrer ce bâtiment séculaire dans le XXIe siècle, Philippe Prost est intervenu selon ses propres mots par « touches homéopathiques ». La grande prouesse de l'architecte est d'avoir su le moderniser et le mettre aux normes PMR et de sécurité sans que cela se voit ! Pourtant, nouveaux escaliers, ascenseur, etc... ont été percés. Philippe Prost a déjà signé quelques belles réalisations en Hauts-de-France. Citons la Cité des électriciens à Bruay-la-Buissière et dernièrement l'Anneau de la Mémoire à Notre-Dame-de-Lorette. Une nécropole jusqu'alors marquée par un certain Louis-Marie Cordonnier, père de la tour-lanterne et de la magnifique basilique...isite Pro, Philippe Proust, Reportages

Philippe Prost sur les traces de Louis-Marie Cordonnier

« S’attaquer » à Louis-Marie Cordonnier, grand bâtisseur de toute une région, pourrait filer le trac. L’architecte Philippe Prost y voit plutôt la continuité d’une histoire. Ne lui parlez surtout pas de réhabilitation du Palais de la Bourse ! Pour faire rentrer ce bâtiment séculaire dans le XXIe siècle, Philippe Prost est intervenu selon ses propres mots par « touches homéopathiques ». La grande prouesse de l’architecte est d’avoir su le moderniser et le mettre aux normes PMR et de sécurité sans que cela se voit ! Pourtant, nouveaux escaliers, ascenseur, etc… ont été percés. Philippe Prost a déjà signé quelques belles réalisations en Hauts-de-France. Citons la Cité des électriciens à Bruay-la-Buissière et dernièrement l’Anneau de la Mémoire à Notre-Dame-de-Lorette. Une nécropole jusqu’alors marquée par un certain Louis-Marie Cordonnier, père de la tour-lanterne et de la magnifique basilique…

Visite Pro, Palais de la Bourse, Reportages

Booster le business

La maison des entreprises entend rendre également davantage de services aux entrepreneurs. Aux étages, plus de 5 000 m² de bureaux ont été entièrement réaménagés et modernisés. La moitié accueille la centaine de salariés de la CCI, l’autre moitié se partagera espaces tertiaires et lieux d’intelligence collective (co-working, co-design, etc). Pour accueillir les événements d’entreprise et réunions, l’ancienne salle des Séances, la salle des Commissions ou encore le bureau Kuhlmann ont été rénovés à l’identique. Au programme : un décor de fresques et boiseries d’époque à l’effigie du commerce. La grande nouveauté, c’est aussi la grande salle Descamps située au sous-sol, destinée à accueillir des conférences et événements. Ultra-moderne, elle est pourvue de gradins amovibles qui offrent jusqu’à 300 places assises et d’un équipement technique à la pointe des nouvelles technologies.

Visite Pro, Palais de la Bourse, Reportages

Quand l’histoire se répète

Lorsqu’en 2013, Philippe Hourdain décide les travaux du Palais de la Bourse, l’ancien Président de la CCI veut profiter de son emplacement pivot, entre le Vieux-Lille et les grands boulevards pour lui redonner vie. Un siècle plus tôt, les motivations du maire de Lille étaient quasiment identiques. Chronique d’une histoire qui se répète.

Malgré les guerres, les reconstructions, l’industrialisation, l’automobile ou encore les nouvelles technologies… les problématiques des politiques de la ville ne sont parfois pas si éloignées de celles menées il y a un siècle ! Lorsque Charles Delesalle, maire de Lille mais aussi chef d’entreprise, décide la construction du Palais de la Bourse en 1905, il veut frapper fort et montrer que la capitale des Flandres est avant tout une capitale économique de premier rang. Très vite, il décide de construire le bâtiment à l’entrée de la ville, au pied du Grand Boulevard dont la construction vient d’être validée, et à côté d’un futur Théâtre (l’Opéra) aux dimensions colossales ! Le message est clair. Lille tient son rang.

Du flux et une nouvelle dynamique

Le 4 mai 1906, Louis-Marie Cordonnier est nommé officiellement architecte. Son projet comprend alors un espace dévolu au conseil des Prud’hommes, des bureaux répartis sur cinq étages mais aussi… une brasserie, un restaurant et des boutiques ! Il faut redonner vie au quartier, travailler sur les flux et lier l’entrée de la ville à la Grand Place… Charles Delesalle veut assainir un quartier réputé mal famé. La construction du Palais dépasse ainsi l’unique enjeu du symbole… Un siècle plus tard, l’histoire se répète. Plus qu’un embellissement ou une mise aux normes, les problématiques de flux et de dynamique commerciale sont toujours bel et bien présentes…

Des boutiques, enfin !

Visite Pro, Reportages, Palais de la Bourse, Vieux Lille, BoutiquesSi le projet initial du Palais de la Bourse comprenait des espaces réservés à un restaurant et des boutiques, la Première Guerre mondiale marqua un arrêt brutal. Les travaux de construction n’ont repris qu’en 1919 mais l’idée de développer des espaces commerciaux fut alors abandonnée. Les priorités étaient autres. En raison du développement de ses activités de soutien à l’industrie dans le cadre de la Reconstruction, la Chambre de commerce utilisait alors la totalité du bâtiment. Il aura fallu attendre 2017 pour pouvoir faire du shopping dans la maison des entreprises !

Bon plan : Pour en savoir plus sur ce monument emblématique de Lille, sachez que l’office de tourisme organise des visites guidées du Vieux-Lille et s’arrête au Palais de la Bourse pour présenter le Grand Hall.

Deux projets urbains de grande ampleur

Reconnecter entre eux les quartiers, améliorer les flux et donc le vivre-ensemble en s’appuyant sur des monuments emblématiques. Bien au-delà du chantier du Palais de la Bourse, la ville de Lille mène plusieurs projets urbains de grande ampleur.

Visite Pro, Palais de la Bourse, Reportages

Fives-Cail : de l’usine à l’éco-quartier

Longtemps fleuron de l’industrie lilloise, l’usine Fives Cail est en passe de devenir un éco-quartier ancré dans son temps. Celle qui a notamment produit les premières locomotives à vapeur et les ascenseurs de la tour Eiffel avait laissé à sa fermeture une friche, dont on ne savait que faire. Depuis 2012, l’avenir s’éclaircit au rythme des coups de pioche. Dans 10 ans, il faut imaginer un éco-quartier dans lequel le monde de l’entreprise, les habitants et les visiteurs se croiseront le sourire aux lèvres. Bourse du travail (tiens donc !), lycée hôtelier, halles commerciales, équipements sportifs, écoles, collèges, logements, espaces verts mais espaces tertiaires pour les entreprises… De part sa taille, son positionnement géographique et sa valeur symbolique, le site figure parmi les grands projets urbains lillois.

Visite Pro, reportages, Lille, Quartier Fives

Saint-Sauveur : reconnecter Euralille au centre-ville

Décidé en 2008, l’aménagement de la plaine Saint-Sauveur donnera lui aussi sans aucun doute une nouvelle dimension à la ville. Au programme : logements, commerces et loisirs avec de belles zones de promenade. L’idée, derrière la réhabilitation des 23 hectares de ce site historique, est bien sûr de reconnecter le quartier d’affaires Euralille au centre-ville. Quelques éléments structurants ont déjà été dévoilés par l’équipe Gehl, choisie en novembre 2013, pour mener à bien le projet. Une grande allée centrale animée traversera le site d’Est en Ouest. Au nord, des équipements attractifs et vivants palpiteront au rythme des événements culturels et festifs et des activités créatives qu’ils accueilleront. Au Sud du cours, se développeront la vie quotidienne, les espaces d’habitation, les commerces et services de proximité ainsi que de nombreux petits espaces verts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez s'il vous plait
Votre prénom