Innovation: Les écoles montrent le chemin

Campus ultra-connectés, nouveaux projets pédagogiques, interdisciplinarité… nos écoles et universités sont au cœur de profondes transformations. avec l’avènement du digital, c’est un véritable mouvement de fond qui dépoussière l’enseignement classique.

0
106
Visite Pro, EDHEC Business School, Bibliothèque
EDHEC Business School et Université Catholique de Lille Sauf mention contraire

1420, C’est le nombre de places assises de la nouvelle bibliothèque Universitaire de Lille 1.

Depuis son ouverture, elle reçoit plus de 2000 étudiants chaque jour.

LE NUMÉRIQUE, UN CHANGEMENT DE PARADIGME

Les temps changent, les professeurs vous le confirmeront, le numérique joue un rôle crucial dans la transformation de l’école. Les nouveaux outils favorisent la créativité des apprentissages en renforçant l’interactivité et le suivi des individus. On pourrait presque dire qu’élèves et professeurs échangent à nouveau, passant d’un modèle transmissif classique à un enseignement collaboratif. L’élève devient acteur de son apprentissage. Attention toutefois à ne pas placer ces nouveaux outils comme les principaux acteurs de l’innovation pédagogique. À bien y réfléchir, ils ne sont qu’une transposition du tableau noir, du transparent ou du célèbre powerpoint.

 

En facilitant l’accès aux savoirs, le web et les réseaux sociaux modifient profondément les rapports entre professeurs et élèves

PROFESSEURS ET ÉTUDIANTS AU MÊME NIVEAU ?

Pas d’inquiétude, le statut des professeurs ne sera jamais totalement remis en cause, mais leurs fonctions oui ! Avec leur expérience, ces derniers possèdent la compétence indispensable pour favoriser le partage des savoirs. Mais aujourd’hui, chaque « digital native » (comprenez chaque personne née sous l’ère du numérique) lorsqu’elle cire les bancs de son amphithéâtre, peut si elle le souhaite, en savoir autant sur le sujet traité que son professeur !

En facilitant l’accès aux savoirs, le web et les réseaux sociaux modifient profondément les rapports entre professeurs et élèves. Cette révolution impose de reconstruire les relations, en s’éloignant du schéma vertical et hiérarchique et de l’autorité de la fonction. Aujourd’hui, les organisations horizontales font la part belle aux systèmes collaboratifs, où professeurs et étudiants co-construisent de nouvelles formes d’apprentissage.

L’ENTREPRENEURIAT EN LIGNE DE MIRE

Depuis plusieurs années, la préparation et la formation des étudiants au monde de l’entrepreneuriat est un enjeu intégré aux nouveaux cycles de formation. Il s’agit de former les cerveaux aux problématiques de la création d’entreprise, en révélant notamment leurs capacités d’autonomie, de créativité et d’ouverture d’esprit. Certaines écoles vont encore plus loin, en accompagnant dans leur démarche les porteurs de projet sans attendre leur sortie de l’école. À Lille, la SKEMA Business School, l’École Centrale de Lille et l’école des Arts et Métiers ont mis en place Tonic Incubation, un incubateur qui accompagne la création d’entreprises innovantes. Cet incubateur, accessible aux étudiants des trois écoles, offre une large variété d’outils qui assurent  le passage de l’idée, à la création d’un produit ou d’un service innovant.

Visite Pro, EDHEC Business School
EDHEC Business School et Université Catholique de Lille Sauf mention contraire
Visite Pro, EDHEC Business School
EDHEC Business School et Université Catholique de Lille Sauf mention contraire

L’EDHEC, parole étudiante et co-construction comme modèle

Engagée depuis cinq années et lancée depuis deux ans, la nouvelle organisation pédagogique de l’EDHEC est une révolution en interne. Elle s’appuie sur le travail collectif mené par les directions pédagogiques et les conseils étudiants. Cette nouvelle tendance répond à différentes problématiques : l’intégration des nouveaux processus de management, le déploiement des nouvelles technologies et les besoins étudiants qui souhaitent être acteurs de leur quotidien. Pour concrétiser ces attentes, la logique des classes inversées a été déployée avec la création de Blackboard, une plate-forme d’e-learning. Elle permet d’accéder aux contenus sous différents formats (audio, visuel et vidéo…) à tout moment, sans attendre le cours en amphi. En janvier 2017, 30 % des cours seront digitalisés permettant la montée en puissance de cet apprentissage hybride.

Pour répondre aux nouvelles pratiques entrepreneuriales, une “Pitch Academy” a été créée. Elle prépare les étudiants au difficile exercice de la présentation passionnée et argumentée d’un projet, dans un délai très court. En totale autonomie, ils préparent et “pitch” leurs travaux face aux professionnels et à leurs pairs. Le partage et le feedback sont déterminants et particulièrement appréciés.

 

ENSAM ET EDHEC, des formations engagées dans la transdisciplinarité

L’innovation pédagogique ne consiste pas seulement à enseigner différemment. C’est aussi assurer une ouverture vers les autres disciplines en mutualisant les enseignements. Ainsi, l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers de Lille (ENSAM) et l’EDHEC Business School de Roubaix engagent des formations communes entre leurs étudiants. Ces passerelles entre les cycles de formation permettent aux ingénieurs férus de technique de co-construire avec les futurs managers, rodés aux réalités du marché, des solutions réalistes et nourries des compétences de chacun.

L’EXEMPLE DES CLASSES INVERSÉES

Elles inversent comme leur nom l’indique le processus d’apprentissage. Dans un schéma classique, on « ingurgite » des heures de cours en classe et on s’exerce seul chez soi pour préparer l’examen final. En classe inversée, vous apprenez chez vous (avec des aides et consignes données par le professeur) et vous vous exercez en classe sous l’attention bienveillante et le contrôle du professeur. Cette vision plus pratique renforce l’autonomie de l’étudiant en le rendant acteur de son apprentissage. Elle permet aussi un travail en classe plus dynamique et moins théorique sous la forme de groupes et ateliers pratiques.

Visite Pro, EDHEC Business School
EDHEC Business School et Université Catholique de Lille Sauf mention contraire

LES ADICODES, LES ATELIERS DE L’INNOVATION ET DU CODESIGN

Depuis 2009, les écoles d’ingénieurs HEI, ISA et ISEN Lille ont engagé avec les Adicodes une nouvelle expérience pour former les futurs ingénieurs à la conduite de projets innovants. Ces lieux dédiés à l’innovation et au codesign permettent aux enseignants chercheurs, consultants animateurs et étudiants de co-élaborer des solutions innovantes sur des sujets réels, issus du monde de l’entreprise. Cette stratégie de co-conception est organisée dans des espaces spécialement aménagés afin de favoriser les nouvelles pratiques et le travail co-élaboratif. Outre sa fonction de formation, l’Adicode est un espace d’open-innovation ouvert aux entreprises et à leurs départements R&D (Recherche et Développement).

 

Rencontre avec Jean-Charles Cailliez, professeur renversant et vice-Président Innovation de l’Université Catholique de Lille

Visite Pro, EDHEC Business School
Jean-Charles Cailliez

Comment définir la notion d’innovation pédagogique ?

Ce sont les nouvelles formes d’apprentissage qui complètent les méthodes traditionnelles. Elles se déclinent sous différents formats, ateliers ou des expériences plus poussées comme la classe inversée. C’est un changement de règles, un nouveau chemin qui demande aux élèves et professeurs de sortir de leur zone de confort. Ces derniers sont généralement à l’origine de ces changements de méthodes, tout en conservant certains fondamentaux, comme la formation académique.

 

LILLIAD, LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE DU FUTUR  

Visite Pro, EDHEC Business School, Bibliothèque
EDHEC Business School et Université Catholique de Lille Sauf mention contraire

Après cinq ans de fermeture, la nouvelle BU de la Cité Scientifique de Lille 1 sera inaugurée le 17 novembre. Transformée en Learning Center dédié à l’innovation, elle accueille chaque jour étudiants, professeurs et le grand public dans des espaces totalement repensés et particulièrement inspirants.

Conçue comme un espace des savoirs, elle propose en plus de la bibliothèque, Xperium une vitrine de la recherche à destination du grand public et des scolaires, et un espace événementiel doté d’amphithéâtres et de salles de conférences ouvert au monde de l’entreprise.

Exit l’organisation classique des anciennes bibliothèques ! Ici, les espaces de convivialité, les salles de travail, les 13 km linéaires de rayonnages se révèlent dans un confort visuel et un mobilier de premier plan. Guidée par les choix des étudiants qui ont été régulièrement consultés en amont du projet de rénovation, la réalisation de ce nouvel espace ne laisse rien au hasard. Sur 12 600 m², ce sont près de 1 500 places assises, des salles de travail pour groupe de 4 à 20 personnes, un Internet café, plus de 2 000 prises électriques et un parc informatique totalement ouvert au wifi qui sont à disposition.

Son application dédiée offre de nombreux services aux lecteurs : catalogues, réservation de documents, informations pratiques mises à jour… Vous souhaitez travailler en musique ? Pas de problème, l’espace sociabilité équipé de quatre Sonic Chair conçues comme des bulles acoustiques n’attend que vos playlists. Bref, un espace idéal qui ferait presque regretter de ne plus être étudiant !

 

Comment les étudiants perçoivent-ils ces changements ?

L’essence même de ces pratiques est fondée sur la co-construction. Sans la participation des étudiants rien n’est possible. Ils sont donc très fortement impliqués dans l’élaboration des méthodes, ils les testent et les améliorent. Les étudiants sont généralement très réceptifs, même si elles redistribuent totalement les cartes. Les bons élèves perdent parfois quelques repères, certains se révèlent… Dans tous les cas, elles ne laissent jamais indifférentes et donnent des résultats très satisfaisants.

En quoi votre classe renversée est-elle renversante ?

Elle casse totalement les codes en demandant aux élèves de construire individuellement et collectivement le contenu de leurs cours. En classe renversée, on ne fournit rien aux étudiants. C’est l’esprit du « Do It Yourself », ils construisent le cours, interroge le professeur et vont même jusqu’à organiser leur examen ! C’est une formule plus poussée de la classe inversée qui demande aux élèves de « faire leurs devoirs en classe » et de préparer leurs « cours à la maison », en suivant les consignes de leurs professeurs.

Quels bénéfices pour les étudiants ?

Cette approche mêle la transdisciplinarité et les profils, elle provoque une richesse exceptionnelle. En faisant travailler et interagir étudiants et professeurs, ils produisent ensemble de nouvelles choses et stimulent à nouveau l’innovation. Cette approche prépare aux besoins des entreprises et notamment au travail collaboratif et au développement de l’esprit critique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Commentez s'il vous plait
Votre prénom